top of page
Rechercher

Le concept de Yoga

Dernière mise à jour : 22 mai 2023

J’aime la définition du yoga rappelée par B.K.S Iyengar :

« Le yoga est l’union de l’âme individuelle avec l’Ame Universelle » (Ahirbudhnya Samhita I.15).

C’est une définition précise et vaste, nous permettant de partir en exploration.

Le yoga nous donne de précieux outils, efficaces et à la portée de tous.


Pour expérimenter cette grande union, le yoga nous enjoint de stabiliser les fluctuations de notre mental.


Dans le texte de la Bhagavad Gita, le Seigneur Krishna dit :

« Tenant droit le corps, la tête et la nuque, sans mouvement, la vision tirée vers l’intérieur et fixée entre les sourcils, sans regarder alentour, conservant le mental calme et libre de toute peur, et observant le vœu de Brahmacharya, tout l’être mental maîtrisé tourné vers le Moi (le Divin), il doit se tenir ferme en yoga, se donnant tout entier à Moi ».


Nous débutons ainsi la pratique du yoga avec une action sur le mental qui est très souvent affecté par des bouleversements émotionnels.

Elle est une discipline du mental ayant pour objectif clair de réduire ses fluctuations (« yogah citta vrtti nirodhah » Yoga Sutras I.2).


Et l’on voit bien le lien direct entre la posture du corps, l’intention intériorisée et le mental.


Patanjali dans les Yoga Sutras débute son traité en affirmant :

« atha yoganusasanam » (I.1) : Le terme « atha » reflète une bénédiction, une prière.

Cet aphorisme signifie également que le yoga commence avec un mental discipliné.


Ainsi, le yoga débute avec cette prière, cette intention élevée de s’unir en tant que soi individuel avec le Soi Universel.

Cela ne peut être vécu qu’en disciplinant le mental.


Le chapitre II 48 des Yoga Sutras de Patanjali nous enjoint de suivre cette discipline de manière assidue, avec un enthousiasme ardent, et en gardant le mental indifférent au succès et à l’échec.

Cela nous permettra de rester d’humeur égale malgré les circonstances changeantes.

Le Seigneur Krishna nous affirme que le yoga est un moyen de rester d’humeur égale en pensée, en parole et en action.


Nous sommes ainsi appelés à cultiver l’unité dans nos paroles, nos pensées et nos actions pour ressentir cet état d’union du soi avec le Soi.


Voici un extrait de la Bhagavad Gita (VII- 10- 15) :


« Il faut que l’homme de yoga s’exerce à se concentrer, maître de son corps et de son esprit, libre de désir et d’attache.

Il prendra place en un endroit ni trop élevé ni trop bas, purifié, sur un tapis d’herbe, une peau de daim, une étoffe.


Il concentrera son esprit tout entier sur un seul objet :

Bientôt une telle pratique aura purifié son esprit.


Tête, nuque et torse alignés, dans une posture immobile, il fixe le bout de son nez et il y maintient son regard.


Il siège là, calme et sans crainte, fidèle au vœu de chasteté, l’esprit tout entier dirigé, concentré, absorbé en moi.


Maîtrisant toujours son esprit, cet homme de yoga s’apaise, et, atteignant la délivrance, se fond dans ma félicité.


Celui qui se goinfre ou qui jeûne, qui s’impatiente ou qui somnole, ne parviendra jamais à rien en s’exerçant à méditer.


Pour qui modère ses plaisirs, sa nourriture, ses actions, son sommeil autant que sa veille, le yoga dissout toute peine.


Son esprit devient clair, paisible, se libère de tout désir et s’absorbe dans le seul Soi :

Tel est cet homme de yoga.


« Une flamme à l’abri du vent et qui ne vacille jamais :

Tel est cet homme de yoga dont l’esprit se fond dans le Soi (…) ».


Voici le but du Yoga et le point de départ.


Il me semble que prendre conscience de cela confère une tout autre dimension à notre pratique.

Le yoga sur le tapis, et plus largement, notre vie prend de la densité, de la saveur en éveillant la réflexion, en reliant l’intellect à l’intelligence du cœur.


Nous devenons présents à nos comportements, nos réactions, nos actions, nos paroles, nos pensées.


Et même si nous sommes parfois submergés par les évènements, les émotions, que nous sommes pris dans un tourbillon, le yoga est le phare, le point d’ancrage qui apporte de la lumière sur nos vécus, nos ressentis.

Et l’évolution du Sadhaka sincère et engagé peut alors se mettre en marche.


Bonnie, Fondatrice de l'Atelier Yoga & Pilates, Professeur de Yoga

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page